25$ de rabais pour les rendez-vous pris en ligne !
Grand Montréal, Rive-Nord, Rive-Sud
450-275-2324
info@clicinspections.com

analyses de l’air

QUALITÉ DE L’AIR

Pourquoi se soucier de la qualité de l’air? Parce qu’elle peut entraîner, d’une part, des enjeux de santé, et d’autre part, des enjeux financiers ou, dans le cas des propriétaires résidentiels, les deux à la fois.

Les tests d’air servent à détecter la présence de fibres d’amiante, de moisissures, de champignons, de bactéries ou de virus dans l’air que vous respirez. Ces contaminants peuvent entraîner des problèmes de santé.

Souffrez-vous des symptômes suivants de manière continue ou récurrente : écoulement nasal, éternuements et larmoiement, toux, respiration sifflante et difficultés respiratoires, maux de tête et fatigue? Si c’est le cas, un test d’air s’impose.

PRÉSENCE DE MOISISSURESPRÉSENCE D’AMIANTE

PRÉVENIR LES PROBLÈMES DE SANTÉ LIÉS À LA PIÈTRE QUALITÉ DE L’AIR

L’air que vous respirez peut contenir des moisissures ou d’autres agents biologiques, qui peuvent être nocifs pour la santé. Les spécialistes de la santé affirment que la moisissure peut provoquer des réactions allergiques et des maladies, selon le type de moisissures auxquelles on s’expose, la quantité présente, l’importance de l’exposition et l’état de santé des occupants d’une maison.

La présence de fibres d’amiante dans l’air, quant à elles, peuvent être extrêmement nuisibles à la santé si elles sont inhalées, allant même jusqu’à provoquer le cancer du poumon et d’autres maladies respiratoires graves.

PRÉVENIR LES CONSÉQUENCES D’ORDRE MATÉRIEL OU FINANCIER

Les moisissures peuvent également avoir un effet néfaste sur votre portefeuille, car elles peuvent endommager, voire détruire des matières comme le papier, le carton et les tissus.

Généralement, les institutions financières exigent de faire analyser l’air afin de déceler la présence de moisissures. Cette analyse leur permet d’éviter de financer l’achat d’une maison dont la stabilité de la fondation et du toit pourrait être menacée en raison de la présence de moisissures.

Dans le cas d’une détection de la présence de fibres d’amiante dans l’air, une décontamination professionnelle des lieux, pouvant s’avérer très coûteuse, s’avèrera essentielle.

Présence de moisissures

Quels sont les risques reliés à la présence de moisissures dans l’air?

De nos jours, l’air que nous respirons contient, à divers degrés, des corps étrangers, tels des poussières organiques et inorganiques, des pollens, des virus, des bactéries, des moisissures, des hydrocarbures, etc. Les maladies respiratoires et les insuffisances pulmonaires sont devenues de plus en plus fréquentes.

L’humidité élevée et la présence de champignons (moisissures) et leurs toxines, peuvent entraîner les problèmes de santé suivants chez les humains :
• Symptômes des voies respiratoires : toux, crachats, irritation du nez et de la gorge, écoulement nasal, éternuements, respiration bruyante (wheezing), difficulté respiratoire, douleurs thoraciques;
• Allergies respiratoires : rhinites, alvéolites, bronchites, asthme, pneumonites d’hypersensibilité
• Symptômes non respiratoires : irritation des yeux, lésions et infections des tissus;
• Allergies cutanées : irritation de la peau, dermatite;
• Effets toxiques généraux, fièvre, frissons, maux de tête nausées, vomissements, diarrhée, déficiences du système immunitaire, fatigue, perte des cheveux.

Ces effets toxiques sont dus à diverses substances produites par les champignons : les propagules ou spores servant à la reproduction du champignon, les mycotoxines ou substances chimiques associées aux spores et les substances chimiques volatiles ou vapeurs détectées à leur odeur caractéristique de moisi.

Selon certaines recherches, les toxines liées aux moisissures peuvent également endommager différents organes et tissus du corps humain, notamment le foie, le système nerveux central, le tube digestif et le système immunitaire.

À qui s’adresse ce type de test?

Comme les moisissures se développent et se multiplient en milieu humide, il est important de savoir reconnaître les sources de formation possibles.

Il peut y avoir de nombreuses sources d’humidité qui fournissent de la vapeur d’eau à la maison, notamment les humidificateurs, les occupants et leurs activités, les matériaux de construction, les sous-sols et les vides sanitaires, le stockage saisonnier et l’infiltration de pluie. Toutes ces sources ont un effet direct sur l’équilibre de l’humidité de la maison.

La maison traditionnelle est construite de bois, qui est généralement humide, de béton, dont la mise en oeuvre exige une quantité d’eau importante, et de nombreux autres matériaux tels que le revêtement intermédiaire, l’isolant, le pare-vent, le pare-vapeur et le bardage. Le béton et le bois peuvent dégager une quantité importante de vapeur d’eau une fois la construction terminée.

Aucune propriété n’est donc à l’abris de la formation d’humidité et donc, de moisissures. Dans plusieurs cas, il est important de procéder à l’échantillonnage de la qualité de l’air et ce, afin de déterminer le ou les éléments à risques et leurs niveaux de toxicité. De plus, lorsque l’on connaît la cause, il est plus facile d’apporter une solution efficace au problème.

Articles :

Combattre la moisissure – Guide pour propriétaires-occupants

Guide sur la moisissure à l’intention des copropriétaires

retour

Présence d’amiante

Comment savoir si ma propriété est susceptible de contenir de l’amiante?

Pendant un demi-siècle, jusque dans les années 1980, l’amiante s’utilisait dans les immeubles à bureaux, les établissements, les bâtiments publics et les écoles. Il servait à isoler les systèmes de chauffage à eau chaude, en plus de faire fonction d’isolant ignifuge et acoustique dans les murs et les plafonds.

L’amiante s’est aussi retrouvé dans de nombreux produits autour de la maison. Il entrait dans la fabrication du bardage à clin; des bardeaux et du feutre de toiture; du bardage; du revêtement de tuyaux et de chaudières; de composés et de ciment, tels le calfeutrage, le mastic et les matériaux de réparation des toitures; de ciment à calorifère et de revêtement pour voies d’accès pour
automobiles; de panneaux muraux; d’enduits texturés et de peintures au latex; de carreaux acoustiques pour plafonds et d’enduit au plâtre; de carreaux de revêtement de sol en vinyle, etc. Il pourrait aussi y avoir de l’amiante amphibolique dans certains isolants de vermiculite en vrac.

Si votre propriété a été construite avant les années 1980, elle est donc susceptible de contenir certains matériaux composés de fibres d’amiante.

Quels sont les risques reliés à la présence d’amiante dans l’air?

Lorsqu’il est manipulé ou déplacé, l’isolant contenant de la vermiculite peut libérer des fibres d’amiante dans l’air. Ces fibres peuvent être nuisibles à la santé si elles sont inhalées, allant même jusqu’à provoquer le cancer du poumon et d’autres maladies respiratoires graves. Inhalée par l’organisme, la poussière d’amiante représente l’un des premiers dangers par pollution urbaine et industrielle. Elle fait d’ailleurs l’objet d’une législation très stricte pour son contrôle ou son élimination, allant souvent jusqu’à une interdiction totale.

La meilleure façon de réduire le risque d’exposition à l’amiante est d’éviter de déplacer l’isolant de vermiculite de quelque façon que ce soit. Si l’isolant est contenu et absent de l’air ambiant, le risque est minime.

À qui s’adresse ce type de test?

D’après Santé Canada, il est raisonnable de supposer qu’un bâtiment isolé avec un vieux produit de vermiculite puisse contenir de l’amiante. Si votre maison ou entreprise contient de l’isolant à base de vermiculite ou toute une autre source pouvant contenir des fibres d’amiante et que celles-ci ont été endommagées ou manipulées, dans de tels cas, le test de présence d’amiante dans l’air s’impose.

Articles :

Amiante

Amiante : Une poussière mortelle dans ma maison?

retour