25$ de rabais pour les rendez-vous pris en ligne !
Grand Montréal, Rive-Nord, Rive-Sud
450-275-2324
info@clicinspections.com

analyses de l’eau

EAU POTABLE

Dans notre société moderne, on ne se soucie pas de la qualité de l’eau. On ouvre le robinet, et voilà! Mais qu’en est-il vraiment ? Et qu’en est-il des maisons alimentées par un puits artésien ou de surface non chloré. Ces habitations sont à la merci des intempéries de la nature telles que les conditions météorologiques, les inondations, la fonte des neiges et l’érosion.

La salubrité de l’eau que vous consommez est essentielle. Or, le test d’eau s’avère une stratégie efficace qui permet d’assurer à la fois la qualité de l’eau et la tranquillité d’esprit.

ANALYSE BACTÉRIOLOGIQUEANALYSE PHYSICO-CHIMIQUEPRÉSENCE D’OCRE FERREUSEPRÉSENCE DE PLOMBBALAYAGE DES MÉTAUXE-COLI BAIGNADEHYDROCARBURES C10-C50

PRÉVENIR LES PROBLÈMES DE SANTÉ LIÉS À LA PIÈTRE QUALITÉ DE L’EAU

La présence de contaminants dans l’eau peut provoquer des problèmes de santé, affectant surtout l’intestin et l’estomac.

L’analyse d’eau potable permet d’établir sa propreté et, ainsi, d’éviter des problèmes de santé tels que les infections de peau, les gastroentérites, les brûlements d’estomac ou les problèmes intestinaux chroniques causés par la présence de bactéries.

PRÉVENIR LES CONSÉQUENCES D’ORDRE MATÉRIEL OU FINANCIER

Saviez-vous que l’analyse d’eau potable est obligatoire dans le cas de l’achat ou du renouvellement de l’hypothèque d’une maison dont la seule source d’eau potable est un puit et non l’aqueduc?

L’institution prêteuse prévoit l’éventualité d’une reprise de finance et ne veut surtout pas se retrouver avec une maison sans eau potable sur les bras, ce qui représente des coûts parfois très importants de remise à conformité. Une preuve de potabilité est alors exigée par l’institution financière et le notaire.

Analyse bactériologique

À qui s’adresse ce type de test?

Si vous êtes propriétaire d’une résidence non desservie par un service d’aqueduc municipal, Santé Canada recommande de procéder à l’analyse bactériologique de votre eau potable au moins deux fois par année.

Quand effectuer ce type de test?

Le meilleur moment pour le prélèvement d’un échantillon d’eau de votre puits est lorsque la possibilité de contamination est la plus élevée, soit : au début du printemps, juste après la fonte des neiges, après une période prolongée de sécheresse, lors de fortes pluies ou de longues périodes de non-utilisation de votre puits.

Qu’est-ce que l’analyse microbiologique permet de vérifier?

• Les coliformes fécaux (e. coli) et autres bactéries d’origine fécale telles que les entérocoques, qui sont potentiellement dangereuses pour la santé des gens.

• Les streptocoques fécaux, qui sont susceptibles de contaminer les eaux d’approvisionnement sont des hôtes normaux de l’intestin de l’homme et des animaux à sang chaud. Leur recherche associée à celle des coliformes fécaux constitue un bon indice de contamination fécale. Ils témoignent d’une contamination d’origine fécale ancienne tandis que les coliformes fécaux témoignent d’une contamination d’origine fécale récente.

• Les coliformes totaux, qui peuvent causer des malaises importants tels que la nausée, des maux de ventre et la diarrhée chez les personnes les plus vulnérables comme les jeunes enfants, les personnes âgées et celles dont le système immunitaire est déficient.

• Les colonies atypiques, qui font partie des B.H.A.A. (bactéries hétérotrophes aérobies et anaérobies facultatives) sont des bactéries indicatrices de la qualité de l’eau potable.

retour

Analyse physico-chimique

À quoi sert ce type de test?

L’analyse physico-chimique identifiera la concentration des minéraux dissous dans votre eau, ce qui permet de déterminer si votre système devrait être prémuni d’un adoucisseur, d’un filtre au charbon, d’une lampe UV, etc.

Qu’est-ce que l’analyse physico-chimique permet de vérifier?

• La couleur de l’eau peut être d’origine minérale (fer ferrique) ou organique (tannin). Une eau colorée est normalement jaunâtre. La présence de turbidité affecte souvent la couleur de l’eau. La « couleur vraie » correspond à la mesure effectuée sur des échantillons d’eau débarrassés des particules en suspension.

• La turbidité donne à l’eau une apparence trouble. Ceci est dû principalement à la présence de matières en suspension dans l’eau. La turbidité occasionne des dépôts dans la tuyauterie et les réservoirs créant ainsi un milieu propice à la prolifération des bactéries. Par ailleurs, un niveau élevé de turbidité réduit l’efficacité de la désinfection.

• Le PH exprime le niveau d’acidité et d’alcalinité de l’eau. Il se mesure sur une échelle de 0 à 14. Un PH neutre se situe à 7.0. On parle d’acidité lorsque le PH se situe en bas de 7.0 et d’alcalinité losqu’il se situera au dessus. Un PH acide dans l’eau aura, par exemple, pour effet de corroder la tuyauterie et le chauffe-eau causant des dommages irréversibles.

• Le fer (Fe) est l’un des éléments les plus répandus dans la nature. Présent à plus de 5 % dans le sol, il se dissout assez facilement dans l’eau ce qui lui donne un goût métallique et une couleur parfois jaune (fer ferrique). Sa présence est détectable par les dépôts jaune ou brun sur les éviers, les toilettes, la douche et les vêtements. Ces taches, difficiles à éliminer, nécessitent des détergents puissants ce qui a pour effet de ternir l’émail de la porcelaine et le lustre des accessoires de plomberie.

• Le manganèse (Mn), est bien moins répandu que le fer, cependant sa présence dans les approvisionnements d’eau potable est indésirable. À des concentrations supérieures à 0,05 mg/L, le manganèse peut laisser des dépôts grisâtres sur les éviers et sur les vêtements. De plus, il donne mauvais goût aux boissons.

• La dureté totale de l’eau est un problème courant. L’eau dure est caractérisée par la présence d’un haut niveau de calcium (CACO³) et de magnésium (Mg). Une eau gâchée par la dureté totale endommage les électroménagers, entartre la plomberie et le chauffe-eau ce qui entraîne des pertes énergétiques appréciables. En plus, la dureté totale de l’eau diminue l’efficacité des savons, détériore les tissus et assèche la peau.

• Le chlorure de sodium (NaCl), le sel de table, est fréquent. Un taux de chlorure élevé dans l’eau, en plus de donner un goût salé, laisse des taches et des dépôts blancs. De plus, les chlorures rendent l’eau plus corrosive.

• La conductivité est la mesure de la capacité de l’eau à conduire un courant électrique. Elle varie en fonction de la présence d’ions, de leur concentration et de la température. Le point de repère utilisé est à 20 °C. Les sels minéraux sont de bons conducteurs alors que la matière organique ne l’est pas. En général, plus la conductivité est élevée, plus il y a de minéraux dissous dans l’eau.

retour

Présence d’ocre ferreuse

Qu’est-ce que l’ocre ferreuse?

L’ocre ferreuse est un dépôt rougeâtre ou orangeâtre, parfois présent dans les drains. Sa présence et son étendue – déterminées grâce à l’analyse d’ocre ferreuse – sont dues à l’activité des bactéries du fer, qui se trouvent naturellement dans les sols et l’eau souterraine.

Lorsque présente en quantité importante, l’ocre ferreuse peut obstruer les drains et provoquer des infiltrations d’eau au sous-sol qui, à leur tour, peuvent fragiliser la fondation de la maison et favoriser l’apparition de moisissures. Pour éviter de telles conséquences, l’analyse d’ocre ferreux s’impose.

Quand effectuer ce type de test?

Si vous soupçonnez un problème de drain ou si vous constatez la présence d’un dépôt rougeâtre ou orangeâtre dans le bassin de la pompe de puisard, le mieux serait de procéder à l’analyse d’ocre ferreuse.

Il en va de même si vous habitez un secteur à risque d’ocre ferreux, tel que Blainville, par exemple. Sachez que les assureurs peuvent exiger l’analyse d’ocre ferreux dans les secteurs le taux de fer dans l’eau est plus élevé.

Il est à noter que, si le drain est obstrué, les assurances exigeront l’installation d’une cheminée verticale (tuyau perpendiculaire avec accès de l’extérieur sans avoir à creuser) permettant un traitement préventif soit par pression d’eau ou par injection d’un gaz.

retour

Présence de plomb

Pourquoi risque-t-on de retrouver du plomb dans l’eau potable?

Le plomb retrouvé dans l’eau potable provient de certaines composantes du système de distribution. Les principales sources de plomb sont les entrées de service en plomb (canalisation raccordant le bâtiment aux conduites du réseau) ou la tuyauterie interne du bâtiment (soudures en plomb, anciens tuyaux en plomb, accessoires de plomberie, etc.).

Des entrées de service en plomb ont été utilisées dans les canalisations d’eau potable au début du siècle dernier. L’avènement du cuivre, après la Seconde Guerre mondiale, est venu modifier cette pratique, de sorte que l’utilisation des entrées de service en plomb a progressivement disparue et a été interdite par le Code de la plomberie en 1980.

Par ailleurs, en 1989, le Code de la plomberie a interdit l’utilisation de soudures contenant plus de 0,2 % de plomb. Comme on retrouve encore du fil à souder avec plus de 0,2 % de plomb sur les tablettes des quincailleries, il est encore possible de trouver des soudures avec un contenu élevé en plomb. Toutefois, les soudures en plomb peuvent graduellement cesser de libérer du plomb après quelques années.

Toujours à l’intérieur des résidences, les accessoires de plomberie, comme la robinetterie et les compteurs d’eau, peuvent être des sources de plomb dans l’eau. Enfin, il peut arriver qu’on retrouve de la tuyauterie en plomb dans des habitations très anciennes, mais cette situation demeure exceptionnelle.

Malgré ces différentes sources de plomb, qui peuvent varier grandement d’une résidence à une autre, la présence de plomb dans l’eau du robinet dépend également de la nature de l’eau distribuée et de son utilisation. En effet, la concentration de plomb dans l’eau du robinet est influencée par la capacité de l’eau à provoquer la dissolution du plomb avec lequel elle vient en contact (agressivité et température de l’eau). La concentration de plomb dépend aussi de la durée de stagnation de l’eau dans les conduites avant d’ouvrir le robinet et du temps où on laisse couler l’eau avant de remplir son verre.

À quoi sert ce type de test?

L’analyse de la présence de plomb dans l’eau potable permet de déterminer si l’eau contient une quantité supérieure à la norme en plomb. Celle-ci est donc fortement recommandée pour les maisons dont les conduits d’entrées d’eau sont en plomb.

Comment savoir si ma propriété est susceptible d’avoir des conduits d’entrées d’eau en plomb?

Demeurez-vous dans une habitation construite avant 1960? La plomberie de votre maison a-t-elle été installée avant 1990? Demeurez-vous près d’une industrie (par exemple une usine de recyclage de batteries en plomb) dans laquelle du plomb a
été utilisé ?

Dans la plupart des régions du Canada, les concentrations de plomb dans les réserves d’eau naturelles sont très faibles. Cependant, l’utilisation de la soudure au plomb dans la plomberie, les conduites de branchement en plomb entre la maison et la principale source d’approvisionnement en eau, et la présence de tuyaux en plomb peuvent se traduire par des niveaux élevés de contamination de l’eau.

Selon l’information dont le Ministère dispose, des entrées de service en plomb sont susceptibles d’avoir été installées dans la majorité des régions du Québec jusqu’en 1955, jusqu’en 1967 dans la région de Montréal et jusqu’en 1971 dans la région des Laurentides. Seules les régions de la Gaspésie, de la Côte-Nord et du Nord-du-Québec seraient peu ou pas visées par cette problématique. Un rapport commandé par le Ministère en 1994 évaluait ce nombre à 100 000 dans les municipalités du Québec en excluant Montréal.

Si la construction de votre propriété correspond à ce critères, ce type de test vous serait donc fortement recommandé.

Article :

Le plomb dans les vieilles maisons

retour

Balayage des métaux

L’eau provenant des systèmes de captations privé peut également contenir une multitude de types de métaux pouvant être nocifs pour la santé ou même créer des retard de développement chez les jeunes enfants. Ce test permet d’évaluer la teneur en métaux des éléments suivants :

Argent soluble à l’acide
Aluminium soluble à l’acide
Arsenic soluble à l’acide
Baryum soluble à l’acide
Béryllium soluble à l’acide
Bore soluble à l’acide
Bismuth soluble à l’acide
Calcium soluble à l’acide
Cadmium soluble à l’acide
Cobalt soluble à l’acide
Chrome soluble à l’acide
Cuivre soluble à l’acide
Fer soluble à l’acide
Mercure soluble à l’acide
Métaux solubles à l’acide
Potassium soluble à l’acide
Lithium soluble à l’acide
Magnésium soluble à l’acide
Manganèse soluble à l’acide
Molybdène soluble à l’acide
Sodium soluble à l’acide
Nickel soluble à l’acide
Plomb soluble à l’acide
Phosphore soluble à l’acide
Antimoine soluble à l’acide
Sélénium soluble à l’acide
Silicium soluble à l’acide
Étain soluble à l’acide
Strontium soluble à l’acide
Tellure soluble à l’acide
Titane soluble à l’acide
Thallium soluble à l’acide
Uranium soluble à l’acide
Vanadium soluble à l’acide
Zinc soluble à l’acide

retour

E-coli baignade

Lorsqu’il y a accès à un cours d’eau ou qu’un étang privé se trouve sur la propriété, les occupants pourraient vouloir s’y rafraîchir. Mais est-ce que c’est sécuritaire pour la baignade? Ce test permet de répondre à cette question.

retour

Hydrocarbures C10-C50

Les hydrocarbures sont des composés organiques à base de carbone et d’hydrogène provenant de la distillation du pétrole. En raison des coûts importants qu’une décontamination peut représenter, en plus des risques pour l’environnement et la santé des occupants, il est important de procéder à une analyse approfondie lorsqu’une contamination est soupçonnée dans un puits, un puisard, un étang, etc.

retour